La leçon finlandaise : un article du quotidien Libération sur le système du lycée finlandais

lundi 27 octobre 2008
 Laure PESKINE

Envoyée spéciale à Helsinki VÉRONIQUE SOULÉ

Pour sa réforme du lycée, le ministre de l’Education, Xavier Darcos, s’inspire du système à la carte. Visite d’un établissement d’Helsinki.

Réformé en 1994, le lycée finlandais est un étonnant cocktail de complexité, de souplesse et de permissivité. De nombreux parents avouent qu’ils n’y comprennent toujours rien.

Annette et Antti, 16 ans, ont aujourd’hui un cours commun, le dessin. Mais c’est le seul de la semaine. Après avoir fait leur scolarité ensemble, tous deux ne se voient guère depuis qu’ils sont entrés au lycée, en août. Et pour cause : il n’y a plus ni classe ni niveau. Chaque lycéen a trois ans pour parvenir au bac. D’ici là, il construit lui-même son emploi du temps en choisissant des « modules », des matières, qu’il change tous les deux mois. Annette et Antti ont, par exemple, pris maths. Mais la première, plus douée, a opté pour les « maths approfondies » tandis que le second se contente de « maths allégées ».

Lire la suite de l’article sur le site de Libération.


Libération

51/130
130/130
35/130
19/130
7/130
7/130
13/130
12/130
68/130
9/130
14/130
12/130
25/130
35/130
7/130
19/130
10/130
7/130
7/130
22/130
42/130
23/130
21/130
7/130
7/130
17/130
7/130
8/130
7/130
31/130
17/130
32/130
23/130
12/130
8/130
14/130
16/130
19/130
24/130
10/130
15/130
10/130
8/130
16/130
54/130
20/130
10/130
19/130
7/130
10/130

Si vous désirez recevoir notre lettre d’information envoyez un message vide à cette adresse :
lettres-subscribe@aplv-languesmodernes.org

JPEG - 40.8 ko
Découvrez nos ouvrages en Anglais, Allemand, Espagnol et FLE