La note de la présidente - n°3/2018 des « Langues Modernes », par Françoise Du

jeudi 30 août 2018

Lorsque vous prendrez connaissance de cette livraison des Langues Modernes à la fin de l’été, les rentrées scolaires et universitaires seront faites ou en cours et l’objectif sera de faire avancer la prise en compte de nos positions, car nous entrons dans la phase finale des consultations pour la réforme du lycée menée par Monsieur Blanquer, Ministre de l’Éducation nationale.
Le 5 juin,Madame Chantal Manès a reçu une délégation de l’APLV dans le cadre de la Commission Manès-Taylor. Le rapport que doit remettre cette commission est une commande du Ministre de l’Éducation nationale destinée à faire un bilan et formuler des propositions pour l’enseignement des langues. C’est un jalon important complétant les auditions engagées depuis la fin 2017. Jean-Luc Breton, Jean-Marc Delagneau et Norah Leroy m’accompagnèrent dans le cadre de cette délégation représentative de tous les niveaux d’enseignement des langues. Nous avons fait état de tout ce qui nous semble faire obstacle à la réussite des élèves en langues vivantes dans la réforme en cours de construction. Cet entretien a été positif, marqué par la confiance et la cordialité, mais il n’a pas rassuré l’APLV sur la politique des langues menée actuellement. Nous avons mis l’accent sur la nécessité de favoriser une vraie politique des langues vivantes étrangères et régionales cohérente à tous les niveaux d’enseignement.
Le 12 juillet, j’ai été reçue avec Jean-Luc Breton au Ministère à l’initiative de Madame Bourhis (conseillère du ministre) qui n’a pu se libérer pour y participer. Monsieur Mathieu Lahaye, Conseiller du Ministre pour les langues (LVER), accompagné de Monsieur Benoît Gobinet et Monsieur Pierre Laporte de la DEGESCO étaient présents. Les échanges ont essentiellement porté sur les moyens budgétaires nécessaires pour mettre en place le cadre de la réforme du lycée et du baccalauréat dans le but améliorer les performances des lycéens en LVER. Nous avons également souligné que la création d’un enseignement optionnel de LVA ou LVB serait un avantage de taille pour l’avenir professionnel à l’international de nos élèves. Nos interlocuteurs pensent que la disparition des séries actuelles permettra aux lycéens de faire des choix personnels en rapport avec leurs centres d’intérêt, et, pour un plus grand nombre d’entre eux, de poursuivre leurs études des langues au-delà du socle de culture commune. Par ailleurs, il n’est pas prévu d’augmenter les horaires ni d’alléger les effectifs des classes au lycée. Les solutions proposées par nos interlocuteurs semblent dérisoires et sont loin de nous satisfaire. Par exemple, on encouragera l’utilisation des langues en DNL, sans en préciser les modalités, ni les moyens, ainsi que la mobilité des élèves, pour suivre des enseignements non dispensés dans l’établissement, alors que le cadre administratif et légal devient chaque année plus complexe. Lire le compte rendu.
À ce jour la phase de consultation est terminée. Madame Chantal Manes et Monsieur Alex Taylor vont rendre leur rapport sur l’enseignement des langues dans les prochaines semaines, le CSP livrera ses préconisations à l’automne et le Ministre tranchera ensuite. La carte des formations sera discutée dans les mois qui viennent entre proviseurs, DASEN et recteurs. Par ailleurs un plan de formation sera mis en œuvre pour les enseignants en 2019.
Tous ces éléments montrent qu’il reste beaucoup d’incertitudes dans cette réforme et il convient de rester vigilants pour améliorer l’enseignement des LVER à tous les niveaux. Le point positif de cette année de rencontres multiples réside dans le fait que l’APLV a été consultée régulièrement, même si les avancées ne sont pas toujours au niveau attendu.
Les multiples enjeux pédagogiques de la période montrent la pertinence de la thématique retenue par l’APLV pour la journée d’étude qu’elle organise le samedi 17 novembre 2018 à Paris : l’évolution du CECRL. Nous attendons la présence de nombreux collègues pour débattre avec les intervenants. Le programme détaillé ainsi que les modalités de participation seront donnés après la rentrée sur le site de l’APLV.
Cette nouvelle année scolaire sera aussi riche en nouveautés et l’APLV renouvelle comme chaque année un tiers de son conseil d’administration en fin d’année civile lors de son assemblée générale. Les enjeux sont importants dans l’avenir de notre métier et de nos disciplines. Notre association est la seule association plurilingue qui regroupe les langues vivantes étrangères et régionales enseignées de la maternelle à l’université. J’invite les adhérents à voter et les collègues non-adhérents à ce jour à venir nous rejoindre. Je suis à votre disposition pour répondre à vos questions directement ou sur le site de l’APLV.
Je vous souhaite une bonne lecture de ce numéro passionnant sur la grammaire, et aussi une bonne rentrée avec le plaisir de retrouver élèves et étudiants.


50/131
131/131
36/131
15/131
7/131
68/131
9/131
8/131
15/131
12/131
24/131
38/131
7/131
21/131
10/131
7/131
7/131
7/131
21/131
39/131
13/131
14/131
23/131
27/131
7/131
8/131
16/131
7/131
7/131
8/131
33/131
22/131
32/131
23/131
14/131
12/131
14/131
16/131
17/131
26/131
11/131
15/131
10/131
16/131
54/131
8/131
20/131
7/131
10/131
18/131
7/131
10/131