Difficile de tenir une rubrique quand on n’a pas le niveau... Quel niveau au fait ?

dimanche 24 septembre 2006
 Sylvie SAGOL MARC

Les recommandations, injonctions, programmes officiels ne nous facilitent pas la tâche...

- Lu sur « Le journal d’information de la communauté éducative » n°1 - p. 9 (septembre-octobre2006), reçu ce matin, comme chacun d’entre nous sans doute, dans ma boîte aux lettres) : « Le niveau à acquérir à la fin de la scolarisation obligatoire, dans le cadre du socle commun, est le niveau A2 » (aucune référence n’est faite à une quelconque LV1 ou LV2, terminologie il est vrai plus très à la mode)

- Le BO Hors-Série N°6 du 25 AOÛT 2005, fixant les « PROGRAMMES DES COLLÈGES LANGUES VIVANTES ÉTRANGÈRES AU PALIER 1 » nous donnait, lui, cette ligne de conduite : « Les niveaux visés en fin de collège sont : B1 pour la langue commencée à l’école élémentaire, A2 pour la langue commencée au collège. »

-  il est vrai que dans le BO n° 31 du 1er septembre 2005 - Mise en œuvre de la loi d’orientation - il s’agissait non pas de fin de collège, mais de fin de scolarité obligatoire : « à la fin de la scolarité obligatoire, le niveau B1 pour la première langue vivante étudiée et le niveau A2 pour la seconde langue vivante étudiée ».

Ces « flous institutionnels » ne facilitent pas le travail du professeur dans sa salle de classe, ni la présentation de 2 outils de référence - CECRL et Portfolio - aux élèves et à leur famille.

Mais plus fondamentalement, ne retrouvons- nous pas là, la ligne de partage entre auto- évaluation (Portfolio) et évaluation normative ... difficile à apprivoiser dans les profonds changements de culture évaluative qu’implique, en France, le PEL ?

- Auto- évaluation ? Vous avez dit auto- évaluation ?... Autre source d’étonnement récent : découvrir que le Portfolio européen des langues - « document dans lequel tout apprenant en langues peut consigner ses connaissances linguistiques et ses expériences culturelles, ce qui peut l’inciter à réfléchir sur son apprentissage. - devient, dans un article citant notre ministre M. Gilles de Robien, « dossier scolaire numérique qui permet la validation progressive, par le professeur, des compétences linguistiques de l’élève ».

- A l’échelle qui est la nôtre, comme à d’autres, il pourrait être intéressant de nous reposer ensemble, cette question fondamentale : auto- évaluer / évaluer, pour quoi faire ?


49/130
130/130
35/130
16/130
7/130
68/130
9/130
15/130
12/130
24/130
35/130
7/130
20/130
10/130
7/130
7/130
7/130
22/130
39/130
13/130
13/130
22/130
23/130
7/130
16/130
7/130
8/130
33/130
19/130
32/130
23/130
12/130
10/130
14/130
16/130
17/130
24/130
10/130
15/130
10/130
16/130
54/130
8/130
20/130
7/130
10/130
19/130
7/130
10/130

Si vous désirez recevoir notre lettre d’information hebdomadaire envoyez un message vide à cette adresse :
lettres-subscribe@aplv-languesmodernes.org

JPEG - 23.9 ko

Découvrez nos ouvrages en Anglais, Allemand, Espagnol et FLE