Hommage à Monique MEMET par Séverine WOZNIAK, Présidente du GERAS, membre du Comité de lecture des Langues Modernes

dimanche 2 mai 2021
 Jean-Marc DELAGNEAU

C’est avec une très grande tristesse que nous avons appris la disparition de Monique MEMET le week-end dernier.
Monique MEMET a longtemps enseigné l’anglais de spécialité à l’IUT de Créteil (appartenant alors à l’Université Paris XII), avant de soutenir en 1994 l’une des premières thèses en anglais de spécialité en France, sous la direction du Professeur Michel Perrin à l’Université Bordeaux II. Elle a ensuite obtenu un poste de maître de conférences en anglais à l’Université Paris 1 (de 1996 à 2001) puis à l’ENS Cachan (devenue depuis Paris-Saclay), de 2001 à 2008. Elle a été un membre très actif de l’équipe pédagogique du premier DEA/master d’anglais de spécialité de l’Université Bordeaux II dès sa création, en 1991. Monique a été élue au CNU en 2001 et a occupé un poste de vice-présidente de la SAES de 2000 à 2004. Elle joué un rôle clé dans le développement des sociétés savantes dans le domaine des langues pour spécialistes d’autres disciplines (LANSAD). Tout d’abord par son engagement au sein de l’Association des professeurs de langues d’IUT (l’APLIUT), dont elle été présidente de 1995 à 1997 et au sein du Groupe d’étude et de recherche en anglais de spécialité (GERAS), en tant que membre du bureau de 2006 à 2008 mais surtout en tant que cheville ouvrière de l’ombre, apportant son aide précieuse et constante à l’ensemble des conseils d’administration successifs de 1990 jusqu’à sa disparition. Elle s’est formidablement investie dans le développement de la recherche structurant le secteur LANSAD, créant des ponts avec les chercheurs et chercheuses anglophones et les revues internationales en English for Specific Purposes, en tant que rédactrice-en-chef adjointe (1992-1997), rédactrice-en-chef et directrice des Cahiers de l’APLIUT (1997-1998), puis de ASp, en tant que rédactrice-en-chef adjointe de 2002 à 2013 puis responsable de la revue électronique de 2013 à 2021. Elle a publié plusieurs fois dans les Langues Modernes, et a été membre de l’APLV pendant toute sa carrière.

Un hommage en ligne, auquel l’APLV, et sa revue Les Langues Modernes, seront associées et représentées par Jean-Marc Delagneau, lui sera rendu par le GERAS le mercredi 5 mai 2021